Médaille de saint Benoît

La médaille de saint Benoît est une médaille très ancienne, gage de la protection du saint.

Gravé à l’effigie de saint Benoît, généralement entourée de la légende Sanctus Benedictus monachorum Patriarcha, signifiant Saint Benoît, Patriarche des moines.

Y figure la croix dite de saint Benoît accompagnée de plusieurs séries de lettres :

PAX est parfois remplacé par IHS : Iesus Homo Salvator ou, de façon plus communément admise : Iesus, Hominum Salvator (« Jésus Sauveur des hommes »).

Le plus vieux manuscrit y faisant allusion date de 1415. Les formules de conjuration remontent à d’anciennes représentations de Benoît qui s’attaque au démon, tenant la croix de la main droite et prononçant la formule Vade retro Satana… (voir aussi le début de l’hymne bénédictine Signifer). Les médailles et croix de saint Benoît ont été utilisées comme des talismans pour écarter les influences diaboliques, pour protéger les hommes et les animaux, les maisons et les champs. Elles ont été quelquefois encastrées dans des constructions ou au sommet des tours pour en écarter les calamités naturelles.

Cette médaille est parfois appelée « Croix de saint Benoît ». Ce nom peut prêter à confusion avec le crucifix-médaille, invention relativement récente d’un fabricant qui a produit en 1932 un crucifix – dit de la bonne mort – présentant en son centre une médaille de saint Benoît, à la demande du père bénédictin Gaspar Lefebvre.

Cette invention a rencontré un succès indéniable et l’objet est très répandu dans les boutiques d’articles religieux . Sa dimension la plus courante est d’environ 7,5cm, vient ensuite la croix de 18,5cm et même un modèle de 2,5cm.

Cette croix, symboliquement, représente une protection pour les exorcismes et les exorciseurs. Elle aussi portée par les victimes de grandes souffrances.

Si l’on en croit la légende, la médaille de saint Benoît est la seule protection efficace contre le cheval Mallet.

Dans le film Constantine la médaille de Saint Benoit est gravé sur le briquet de John.